Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

U3MC U3MC

Accueil > Recherche > Projets


  • Version PDF

Potentialités critiques du droit d’auteur dans les champs de l’art et des sciences sociales.

Mis à jour le 21 mars 2017

Porteur de projet : Mekdjian Sarah (PACTE, UGA)

Ce projet propose d’ouvrir un terrain de réflexion sur le droit d’auteur et ses usages contemporains, depuis les champs des sciences sociale et de l’art. En particulier, il s’agit de réfléchir à ce que devient le droit d’auteur dans les travaux qui engagent des auctorialités complexes, telles que les recherches-créations collaboratives, participatives ou encore coopératives qui réunissent des chercheur.se.s, des artistes et des personnes qui n’appartiennent ni au monde académique, ni au monde de l’art. Les contextes à partir desquels nous proposons de remettre en chantier les termes de ce débat sont ceux de l’art et des sciences sociales menés « à découvert », c’est-à-dire en prise avec des situations sociales et politiques, où les personnes impliquées ne sont ni seulement chercheur.ses, ni artistes. Les trois membres de l’équipe, Sarah Mekdjian, Marie Moreau, Peggy Pierrot, ont chacune pour point commun d’élaborer des pratiques où les savoirs, les formes esthétiques, les gestes ont vocation à être co-construits avec des personnes généralement exclues des institutions légitimes (personnes en errance sociale, en situation de demande d’asile…).

A partir de ces pratiques, nous nous interrogeons sur ce que « travailler avec », « co-construire », « co-créer » veulent dire, notamment du point de vue du droit d’auteur. Le code de la propriété intellectuelle prévoit dans l’article L. 113-1 que les droits d’auteur puissent être partagés, notamment en définissant les notions d’« œuvre collective », d’« œuvre en collaboration » et d’« œuvre composite ». Ces réglementations juridiques existantes peuvent-elles nous aider à penser ce qui se joue dans nos pratiques de recherche-création menées « à découvert » ? En se posant la question du droit d’auteur, nous entendons interroger les modes de fonctionnement des institutions de recherche et de création et leurs modes de légitimation. Notre objectif vise à déstabiliser nos économies et éthiques conventionnelles de travail, pour penser –en actes- des conditions de recherches-créations justes et émancipatrices.
  • Version PDF

Plus d'info

Maison de la création - Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble Cedex 9